La chrono-médecine chinoise

La chrono-médecine chinoise

Certaines méthodes d'acupuncture s'accordent aux cycles horaires, journaliers, mensuels et saisonniers de l'énergie externe, en concordance avec les cycles internes de l'organisme humain, pour définir des traitements et des moments favorables, ou pas, à l'action médicale. L'objet de ce site n'étant pas de former à la pratique de la médecine chinoise mais seulement de mettre à la disposition de ceux qui voudraient les utiliser des outils précis de mesure et de définition des cycles et de leurs périodes, il en sera simplement rappelé quelques concepts et théories utiles à notre propos.

Les recommandations et interdictions selon les périodes et les cycles sont strictement celles des classiques médicaux chinois le SUWEN NEI KING, le NAN KING, le QIANJIN FANG et le LING SHU.

- Le Médecin céleste désigne le médecin chamane du ciel, présent certains jours du calendrier. Jours favorables pour absorber des remèdes, voir un médecin, prier, appeler un chamane.

- Interdit de sang : Jours où il est interdit de faire couler le sang, tuer des animaux, faire des saignées ou appliquer l'acupuncture.

- Aversion du mois : Divinités démoniaques et repoussantes, parcourent à rebours les 12 signes cycliques, aussi appelées les 12 édifications yin. Jours interdits de poncture et moxibution.

- Quatre débordements : Aussi appelés quatre portes, ce sont les signes placés aux 4 coins du cycle circulaire, moments de plénitude, puis de mutation dans l'énergie des saisons ou du mois. Jours interdits de poncture et moxibution.

- Assassin du mois : Jours où il est néfaste de s'occuper d'affaires diverses.

- Châtiment du mois : Désigne les signes cycliques, Branches terrestres, dont l'énergie est contraire, opposée à celles des Branches mensuelles. Jours où l'on ne soigne pas les maladies.

- Six nuisances : Branches contraires aux 'Six unions', dont l'énergie nuit à la Branche en cours.

- La Théorie Zi Wu Liu Zhu :

La théorie du yin yang et des cycles énergétiques célestes et terrestres est un des fondements essentiels de la théorie médicale chinoise. Selon celle-ci, les cycles extérieurs influent directement sur les cycles de production et de circulation des énergies internes, énergies internes dont le Qi et le sang circulant dans les méridiens forment les composants essentiels. L'énergie Qi et le sang Xue sont à la fois 'agents' des énergies externes mais aussi 'témoins' de leur influence. Quand les cycles internes et externes sont en accord, c'est signe de santé. Quand il y a désaccord, ou bien des symptômes pathologiques se manifestent déjà, ou encore seulement les conditions de leur apparition sont présentes.

L'énergie des 12 méridiens principaux est influencée par le cycle quotidien du yin yang céleste et terrestre. L'intensité énergétique varie tout au long des heures dans le circuit que forment ces méridiens, comme une vague parcourant un fleuve. Les relations entre les influences externes et la circulation interne sont établies par les correspondances entre les 12 Branches horaires du cycle quotidien des 6 énergies terrestres et les 12 méridiens.

Si une des 6 énergies du cycle est à son maximum d'intensité et d'activité durant une période donnée, c'est donc que l'énergie placée à l'opposé dans l'enchaînement cyclique est au plus bas de son intensité, dans le 'creux de la vague'. De ce constat deux règles fondamentales vont être définies : la règle Midi - Minuit, et celle des 'marées' des flux saisonniers dans les méridiens.

- La méthode Jia Yi.

La règle Midi - Minuit (Zi Wu) établit que l'on peut intervenir au cours d'une journée de manière efficace pour disperser une énergie trop abondante lors de sa phase manifeste de flux maximum (Zhu) et pour tonifier une énergie en insuffisance lors de sa phase manifeste de reflux maximal (Liu). Cette règle ne tient donc pas compte de la réalité des concordances entre les énergies et les heures des niveaux maxima et minima, mais simplement des manifestations de rédemption et d'aggravation des symptômes selon les phases énergétiques des méridiens. Quand on tient compte des "marées" horaires, c'est la méthode Jia Yi.
Les traitements les plus évolués prennent en compte les énergies en place selon les Troncs des jours et les Branches des heures pour intervenir au moment le plus favorable. Dans une des méthodes les plus simples, tonification et dispersion s'opèrent en piquant les points Shu antiques correspondants pour tonifier l'élément Mère de l'élément en déplétion, à l'heure de son reflux, c'est à dire l'heure qui suit l'amplitude maximale, et sur son méridien même, ou pour disperser par le point correspondant à l'élément Fils, cette fois à l'heure même de l'amplitude maximale. Plusieurs techniques sont issues de la théorie Zi Wu Liu Zhu, associées ou distinctes. Les plus courantes se nomment Jia Yi, qui utilise donc seulement les Branches horaires; la méthode Zi Wu Liu Zhu réelle, qui utilise en plus les Troncs des jours; la méthode du Même Clan, qui y ajoute le Tronc et la Branche des heures. Toutes ces méthodes sont basées sur le moment et la période, dans le but d'utiliser au mieux les influx extérieurs et leurs influences sur les énergies internes.

- La méthode des points saisonniers :

Dans le SU WEN NEI KING il est indiqué que non seulement l'énergie interne s'accorde aux cycles externes selon les heures et les jours, mais aussi selon les saisons. Quand il y a désaccord et que l'on veut restaurer l'harmonie, on cherche avant tout à rétablir ces concordances. Pour cela on peut appliquer la règle Mère Fils à la théorie des points saisonniers, laquelle explique que l'activité des méridiens et des points varient avec les saisons. Le SU WEN précise que si les méridiens sont en résonance avec les saisons, ils sont également définissables comme "Maîtres des traitements" selon les associations entre les saisons et les 5 Mouvements.

Il faut d'abord bien interpréter les manifestations de l'énergie chez le patient et y définir ce qui est correct de ce qui est incorrect. Par exemple la plénitude du méridien Chao yin de la main, ou un excès de Feu, peut-être normal en été mais est certainement anormal en hiver. Il faut aussi agir en utilisant les énergies en place dans les cycles et non en s'y opposant, en les contrariant, ou en faisant appel à des énergies en vide à ces moments. Pour savoir si une énergie est correcte dans la saison, il faut non seulement connaître le cycle des Énergies Maître saisonnières mais aussi celui des Énergies Invitée saisonnières, car ces dernières modifient les transformations normales des énergies saisonnières. C'est aussi à partir des énergies Invitée que doit se définir le traitement, en accompagnant le mouvement qui préside et non en s'y opposant, en le dominant, ou en faisant appel à des énergies contraires et de plus en vide lors de la période.

Dans les tableaux sont montrés les points Shu antiques des 12 méridiens et leurs fonctions de tonification ou de dispersion selon les saisons. Mais attention, cela ne signifie pas, pour autant, que chacun des 5 Mouvements peut être renforcé ou drainé au cours de n'importe qu'elle saison. Ni que l'on peut piquer sur n'importe quel méridien tout au long de l'année (voir plus haut). Pour tonifer, on pique le point Mère correspondant au mouvement engendreur sur le méridien. Pour disperser, on pique le point Fils correspondant au mouvement engendré. Tonifier et disperser ne s'adresse pas seulement aux mouvements qui semblent en excès ou en insuffisance de façon symptomatique par rapport à la saison. Il faut encore juger de la cause réelle de ces désordres apparents. Excès ou insuffisance doivent être établis par rapport à l'état des autres mouvements, organes, entrailles et méridiens. Un excés de Terre ou d'humidité, par exemple, peut avoir différentes origines. Rien qu'en étudiant la loi des relations entre les 5 Éléments/Mouvements, plusieurs possibilités sont envisageables : un blocage de l'énergie Terre , un vide de Bois, une révolte de la Terre contre le Bois, une oppression de l'Eau par la Terre.
En tout, selon le SU WEN, il y aurait 25 types de relations correctes et autant d'incorrectes, lesquelles définissent donc autant de catégories de maladies.
De plus, si les désordres dans les 5 Mouvements se voient dans les organes yin, ceux dans les 6 Energies se voient dans les entrailles yang. Et comme les maladies à droite se traitent à gauche et vice-versa, on utilise l'énergie céleste pour agir sur les organes yin et l'énergie terrestre pour agir sur les entrailles yang. Les saisons, les Troncs des mois solaires et des jours sont l'énergie céleste, les branches des mois solaires, des jours et des heures sont l'énergie terrestre. Le Ling Shu indique aussi que les maladies des organes et entrailles doivent être traitées par les points "sources" (yuan) et l'énergie des méridiens par les points antiques Shu.